Quand le matérialisme s'en mêle…

Antisémitisme Moderne: La criminalisation de la critique au Canada

Posted in Uncategorized by sylvainguillemette on 3 février 2012

Il est important de comprendre ici que je ce que je critiquerai peut s’appliquer à n’importe laquelle des idéologies. Mais ici, je ne pourrai que m’attaquer au règne du dictateur Harper, qui gouverne rappelons-le, avec moins de 30% des voix, quand on tient compte de l’abstention populaire exprimée lors des dernières élections.

L’antisémitisme

Il est aujourd’hui courant d’entendre parler d’antisémitisme, mais il est rarement le cas où la prétention s’avère.  D’ailleurs, peu savent que les sémites sont l’ensemble des peuples utilisant ou ayant utilisé les langues sémitiques, dont les arabes font partie, avec les juifs. Les juifs ne sont donc pas les seuls sémites, et par conséquent, des propos contre les arabes sont également des propos antisémites, ce qui fait de Benjamin Netanyahu un antisémite notoire.

Résumé de l’arrivé des conservateurs

Les conservateurs de Stephen Harper s’écartent d’avantage de la démocratie réelle et se démènent plutôt à installer une forme dictatoriale, où leur parti et leur idéologie prennent le dessus sur les mœurs habituelles et naturelles des Canadiens.

Partout au Canada, on note des dégradations de notre démocratie bourgeoise. Ce fut d’abord leur main mise sur le pouvoir, qui changea les politiques intérieures et extérieures du Canada. Et presque aussitôt, le financement public des partis politiques fut aboli, relevant d’un cran encore, le pouvoir des riches et du parti qui les défend à Ottawa.

Puis vint le versant plus idéologique, leur versant pro-Israël à tout prix. En 2006, nous avons vu Ottawa soutenir le massacre de plus de 1100 civils libanais, par les forces de Tsahal, et le bombardement massif du Liban, dont certaines villes furent carrément rasées. Israël utilisa des armes non-conventionnelles, voire illégales pour ce. Phosphore blanc, NAPALM, artillerie anti-infanterie, armes à sous-munitions. Puis, la visée volontaire contre l’infrastructure; les écoles, les hôpitaux, des civils en fuite, etc.. Israël avait même décimé une famille montréalaise au Liban, ce que les conservateurs n’ont JAMAIS condamné.

Puis suivit le massacre de plus de 1000 Palestiniens, des sémites, en 2008, à Gaza! Là encore, nous avons vu, en direct à la télévision, des bombardements illégaux au phosphore blanc sur des zones civiles. Les civils furent d’ailleurs les principales victimes de cette attaque meurtrière, une attaque violant toutes les lois de l’ONU. Là encore, les conservateurs n’ont pas trouvé le moyen de condamner ce crime d’État haineux, ce terrorisme d’État.

Et c’est sans parler des autres massacres, celui du plateau du Golan, où des civils Syriens furent assassinés par les forces armées d’Israël. Sinon, tous les cas de «sniper», où des gens, innocents, meurent subitement, tirés par des tireurs israéliens embusqués. Et il y a encore les prisonniers illégaux, qu’Israël entasse dans ses geôles, où elle pratique la torture, même sur des mineurs.

Et, bien entendu, il y a l’arsenal nucléaire de ce pays, un arsenal non-déclaré à l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique qui, de toute façon, s’en moque éperdument. Un arsenal qui comprend également des armes chimiques et bactériologiques, bref, toute une série d’Armes de Destruction Massive que la communauté internationale a bien tenté de dénoncer et de condamner, mais Israël fut sauvée par le veto états-unien, plus de fois qu’à son tour!

Ce qu’en pense John Baird, le ministre des affaires étrangères du Canada.

«C’est un fait historique. Et c’est un fait de notre nature — de pouvoir choisir d’être inhumain.

En fait, à l’heure actuelle, Israël est un pays dont l’existence même est attaquée tant au sens propre qu’au sens figuré.

Que ce soient les roquettes qui pleuvent sur les écoles israéliennes ou le barrage constant d’une rhétorique visant à le diaboliser, de la double échelle de valeurs et de la délégitimisation, l’État d’Israël est menacé.

Ces éléments sont symptomatiques du nouveau mal qu’est le nouvel antisémitisme.

En exploitant les idéologies antisémites, antiaméricaines et antioccidentales, il vise le peuple juif en désignant sa patrie, Israël, comme la source de l’injustice et des conflits mondiaux, et utilise pour ce faire et de manière perverse, le langage des droits de la personne.

Nous ne devons cesser d’exposer ce nouvel antisémitisme pour ce qu’il est. Comme tout autre pays, Israël peut, bien sûr, faire l’objet de critiques justes. Et comme tout pays libre, Israël peut lui-même se soumettre aux critiques que suscite un débat démocratique sain et nécessaire. Mais quand Israël, le seul pays au monde dont l’existence même est menacée, fait l’objet d’une condamnation constante et ouverte, je crois que nous sommes moralement tenus de prendre position.»  John Baird http://soutien-palestine.blogspot.com/

Pour John Baird, dénoncer les crimes de guerre et les crimes commis contre l’Humanité d’Israël, c’est faire de l’antisémitisme moderne.

Faire des commentaires antisémites au Canada, c’est illégal. C’est criminel. L’antisémitisme fut criminalisé. Mais critiquer les crimes de guerre d’un État, ou critiquer ses crimes contre l’humanité, ça n’est pas de l’antisémitisme. Je ne suis pas anti-GROS, parce que je dénonce un GROS voleur de palette de chocolat, je suis anti-voleur. Mais les conservateurs sont démagogues et sautent sur toutes occasions d’accuser leurs opposants de toutes sortes de choses.

À la chambre des communes, quand les Libéraux ou le NPD posent des questions sur les sévices portés contre les prisonniers afghans, les conservateurs les accusent tout bonnement d’être pro-Talibans. Quand des questions sont posées sur le budget, les conservateurs répondent qu’on sait tous que les Libéraux et le NPD sont contre l’économie. Des réponses évasives, sur lesquelles ils comptent pour se sortir de l’eau trouble.

Conclusion

John Baird se positionne dans une position qu’il croit confortable, mais puisque de fait Israël viole des lois internationales, dont celles des droits humains et les lois de la guerre, Israël est un État voyou, que Baird soutient de toutes ses forces. Un État criminel, qui pratique les assassinats extraterritoriaux, les enlèvements, la torture, qui détient des armes nucléaires, qui use du terrorisme d’État pour asservir les autres nations autour d’elle, bref, un État qui mériterait une bonne raclée de sanctions économiques et un boycott de ses produits jusqu’à ce que cet État se remettre sur le droit chemin.

Mais par ses comparaisons antisémites, John Baird tente tout simplement de criminaliser la critique au Canada. Il devient impossible de critiquer les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité d’Israël, puisque le fait de critiquer Israël s’avèrerait être de l’antisémitisme, selon ce gros porc.

 

En vérité, nous ne sommes coupables de rien, nous ne sommes pas antisémites. C’est John Baird qui soutient; le terrorisme d’État, les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et la possession d’armes nucléaires d’Israël.

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Michaël Lessard said, on 7 mars 2012 at 23:44

    J’ai apprécié cette analyse : sa réflexion est juste et honnête.

    Quand vos ami-es font des erreurs, commettent des crimes ou des actes cruels, devriez-vous vous taire pour les apaiser, ne rien dire et les appuyer sans critique?

    Les faits – Janvier 2009 – Gaza v. Israël :

    Israël a mené une opération militaire contre un tunnel utilisé par des gens à Gaza pour importer/exporter. Chez les soldats israéliens, deux sont morts, quatre furent blessés et un fut enlevé. Du côté palestinien, trois «militants» sont morts et deux capturés (source: Wikipedia). En riposte, Israël a détruit la seule centrale électrique de Gaza et bombardé pendant environ deux semaines, tuant environ 1387 personnes, parmi lesquels 773 civiles (dont 252 enfants âgés de moins de 16 ans), 330 militants (dont 19 mineurs) et 248 officiers de police (selon l’organisme israélien B’Tselem pour les droits humains en 2009). Sans oublier les 5300 blessés. Israël a aussi tué accidentellement 10 soldats israéliens. Du côté d’Israël, 3 personnes civiles sont mortes près de Gaza (lire: souvent il écrit 13 au total, car sont inclus les 10 soldats tués par Israël). Le soldat capturé fut détenu plusieurs années, puis libéré vivant.

    En même temps, Israël a arrêté et mis en prison 64 responsables politiques du Hamas, dont 8 ministres et 26 députés, donc 34 personnes élues furent emprisonnées. Des centaines d’autres palestinien-nes furent emprisonnés.

    EN CONCLUSION :
    – 1 387 êtres humains de Gaza et 10 soldats israéliens furent tués par l’armée israélienne;
    – 3 personnes civiles israéliennes furent tuées par des roquettes en provenance de Gaza;
    – 5 300 blessées à Gaza, 113 soldats israéliens blessés et 84 dans les colonies israéliennes ;
    – 34 personnes élues palestiniennes furent emprisonnées ;
    – des centaines d’autres emprisonnées ;
    – environ 750 000 personnes ont manqué d’eau courante vu la destruction de la centrale électrique
    – etc.

    en riposte au fait que 2 soldats armés furent tués et 4 blessés lors d’une offensive où trois palestiniens furent tués aussi. Après ce massacre d’environ 1400 êtres humains, mentionnons que le soldat israélien capturé fut pourtant libéré vivant.

    Ce sont là les simples faits. Chaque côté a sa propre propagande mensongère et ses points de vue extrêmement biaisés de la vérité.

    Selon la raison officielle invoquée par le gouvernement israélien, l’objectif était de bloquer les roquettes et les tirs de mortier en provenance de Gaza, ces tirs qui ont tué 3 personnes durant les deux semaines de bombardements. Certes, il y a eu plusieurs milliers de tirs à partir de Gaza, ce sont des crimes et cela terrorisent les colonies israéliennes, sauf qu’il faut aussi faire face à l’ensemble des faits et respecter la vie humaine des gens de l’autre nation. De 2001 à 2012, les tirs de mortier en provenance de Gaza ont tué 31 personnes, donc en moyenne 2.5 décès par année, dont aucune en 2012. Évidemment, il faut penser aussi aux centaines de personnes blessées et traumatisées.

    Moralement et légalement, on ne peut pas appuyer sans critique un allié (Israël) quand il assassine environ 1400 personnes en deux semaines et blesse plus de 5000 autres parce qu’environ 20 de ses citoyen-nes furent tués entre 2001 et 2008. Dois-je rappeler que la population de Gaza était soumis à blocus depuis 2007?

    Que les roquettes de Gaza aient tués 10 ou 1000 personnes (31 décès en 12 années dans les faits), ne change rien à l’immoralité et à la criminalité d’imposer un blocus à l’encontre d’une population civile. Un tel châtiment collectif, qui empêche les gens d’importer et d’exporter librement, et qui provoque un grand désespoir dangereux, est nécessairement une violation grave du droit humanitaire international (par définition, un blocus est un acte de guerre dans le droit international). Ce blocus dure depuis au moins 5 années maintenant.

    • sylvainguillemette said, on 9 mars 2012 at 11:08

      Bien dit, et d’autre part, je ne propose pas aux conservateurs de soutenir aveuglément un camp, contre l’autre. Non, je propose de condamner les deux camps, pour leurs crimes respectifs. Mais c’est trop demander aux types comme Baird, qui en revanche, soutient Tel-Aviv aveuglément, alors que pourtant, cet État viole toutes les lois internationales supposément violées par Assad et Kadhafi (Tir à l’arme lourde dans des quartiers civils, sur des civils, développement d’armes de destruction massive, dont les armes chimiques, bactériologiques et nucléaires. Terrorisme et assassinats ciblés, extra-territoriaux, et j’en passe…).

      Ce qui est inadmissible, c’est que l’on soit taxé d’Antisémite quand on ne fait que dévoiler des crimes de guerre et des crimes perpétrés contre l’humanité. Par ailleurs, les Palestiniens sont aussi des sémites. Et encore, serait-on anti-gros parce qu’on dénoncerait un «gros» voleur de bijouterie? Non! On ne pourrait qu’être taxé d’être des anti-voleurs…

      John Baird sera du moins, jugé par l’histoire. Celle-là, se trompe rarement et à mes yeux, il sera très certainement retenu comme un soutien inconditionnel au terrorisme d’État israélien, à l’impérialisme israélien et en aucun cas, je ne parlerai d’État juif, parce qu’il faut préciser que TOUS les JUIFS ne soutiennent pas Israël, ni même en Israël!

      Et sinon, est-ce que Tel-Aviv n’a pas de compte à rendre quant à ses armes de destruction massive? Est-ce que Tel-Aviv a un passe-droit, quant à l’empêchement des agents de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique de faire leur boulot, en ne leur permettant pas d’inspecter les installations militaires israéliennes? Non! Les règles doivent s’appliquer à tout le monde, sans exception! Mais là, Baird se moque bien évidemment de nous…

      N’empêche, NOUS, nous connaissons les faits, c’est surtout ça, qui compte.

      Solidairement,

      Sylvain Guillemette


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :