Quand le matérialisme s'en mêle…

Qui se ressemblent, s’assemblent…

http://toutlemondedevraitenparler.files.wordpress.com/2009/05/francois-legault.jpg


Ce matin, The Gazette titre l’un de ses articles en faveur de la position Legault, allant contre les dites «vaches sacrées du Québec», voir son modèle universel de santé et d’éducation à tendance socialiste. Le quotidien donne donc raison à cet ancien ministre capitaliste, lequel vante les «mérites» du système capitaliste pur et dur, donc parallèlement, celui des États-Unis. Mais en 2008-2009, ce n’est pas le socialisme qui s’est écrasé contre une tour de faits détruisant le capitalisme et ses principes absurdes, mais c’est bien le capitalisme, qui, encore une fois, tirera son épingle du jeu de celui des prolétaires, lesquels, une fois de plus également, paieront les pots cassés, cassés par les mauvais gestionnaires bourgeois, lesquels, eux, exploitaient le labeur d’autrui sur ce même dit «mérite» de la sacré sainte bonne gestion capitaliste, un mythe qui ne semble pas gêner l’idéaliste au rancart. Le capitalisme est indéniablement mort l’an dernier, et ce sont les prolétaires qui l’ont sauvé, de par les plans de «sauvetage» qui n’étaient de fait que des plans de pillage.

Mais les faits démentent, ces menteurs! Ailleurs, comme aux États-Unis, le modèle privé n’a nullement rendue accessibilité à la santé, encore moins justice aux injustices. Il a plutôt favorisé cette minorité parasitaire bourgeoise, sans qu’aucun média ne s’en mêle, puisque le média également, fut totalement privatisé et appartient donc à cette même minorité parasitaire, laquelle monsieur Legault et The Gazette idolâtrent sans le moindre sentiment à l’encontre des moins nantis qui, par exemple, peuplent par dizaines de millions les États-Unis d’Amérique aujourd’hui en déroute totale –Le pays au bord de la faillite s’est imprimé, depuis la venue d’Obama, des milliers de milliards de dollars inexistants que les prolétaires paieront pour les décennies à venir!-.

L’aveuglement volontaire des idéalistes, de ces capitalistes, n’est toutefois pas étonnant, puisque déjà, le système capitaliste repose sur des non-arguments, depuis son existence. Jamais les idéalistes n’ont voulu croiser le fer avec les matérialistes, parce qu’aucun argument n’allait en leur sens, défendre leur hypocrite complot visant à prôner l’exploitation des uns, par les autres, précisément les prolétaires majoritaires par la minorité bourgeoise parasitaire. Que François Legault, partial et vendu aux intérêts de ces parasites capitalistes, veuille en défendre l’hypocrisie, c’est une chose, mais qu’un média, sensé donner une vision impartiale des évènements veuille en défendre l’hypocrite mensonge éhonté, c’en est une autre.

Bref, alors qu’un avion s’écrase, coûte que coûte contre les tours du ridicule, certains salauds voudraient qu’on y monte les yeux fermés. Le système capitaliste vient de s’effondrer, il a dû compter sur les prolétaires pour renflouer les coffres des parasites incapables de tenir bon compte, et certains ambitieux opportunistes voudraient qu’on monte à bord de cet avion, malheureusement condamné à n’enrichir qu’une minorité parasitaire, puis à s’écraser, encore une fois, contre les tours du ridicule et de l’absurde. Il y a des limites à la duperie.

Jamais le capitalisme n’a su partager les richesses, il a plutôt concentrer celles-ci chez cette minorité parasitaire paresseuse, et rendu moins nantis, une population grandissante d’états-uniens, sinon de canadiens, de français, d’anglais, etc.. Bref, partout où il touche, le capitalisme fait des ravages et les travailleurs payeurs de taxes doivent en payer les frais. Nulle-part au monde, le fossé s’est amenuisé entre les riches et les pauvres, au contraire, il s’est agrandi.

Aux États-Unis, plus de 55 millions d’états-uniens – avant la crise bourgeoise- n’ont aucune couverture médicale* alors qu’un pays du tiers monde comme Cuba, ayant choisi lui aussi les «vaches sacrées», peut envoyer des dizaines de milliers de médecins à l’étranger, sans pour autant vider ses réserves de médecins à la maison, et donc sans pour autant brimer les cubains socialistes de soins bien mérités, de par leurs efforts collectifs en ce sens. Le socialisme n’a aucun compte à rendre à personne et n’a surtout pas de parasites à qui combler les caprices de revenus non-mérités, mais plutôt soutirés du labeur d’autrui. Également, depuis le début de la crise bourgeoise, c’est au nombre de 3000 à 4000 quotidiennement que l’on compte les nouveaux sans-abris, grandissant ainsi, au lieu des beaux quartiers, les nouveaux bidons-villes d’un nouveau tiers-monde! Et c’est également par près de 600 000, hebdomadairement, que les demandes de chômage se succèdent au sein du gouvernement états-unien, celui-ci, incapable de fournir…

Legault et The Gazette nous demandent donc de nous serrer la ceinture, au profit des bourgeois minoritaires et parasitaires, pour continuer de faire tourner ce ridicule système qui à tous les 30 ans, s’effondre pour ensuite rendre sa facture aux prolétaires, ceux mêmes exploités par ces parasites ci-haut nommés. Ces deux menteurs, partialement corrompus par les intérêts de la classe minoritaire et parasitaire mondiale, nous demandent donc de briser nos liens humains, nos liens sociaux, au profit de l’enrichissement de parasites aptes à se payer les moyens de production ou l’exploitation des misères médicales humaines, souvent elles, hasardeuses. Ils nous demandent, ni plus, ni moins, d’adopter leur mauvais choix, qui ailleurs, n’a apporté que misères et injustices, qu’exploitation, qu’enrichissement de minuscule partie de l’humanité, au détriment de la majorité laborieuse.

En ce moment même, les banques états-uniennes sont sauvées de la faillite, par ces mêmes prolétaires qu’elles ont honteusement exploités. Les prolétaires états-uniens viennent de changer de rôle avec les banques, accordant à celles-ci un prêt sans condition, sans intérêt, sans aucune ristourne. Il en est de même pour les concessionnaires ou pour le principal assureur qui, sans l’aide prolétarienne des états-uniens, seraient vite tombés dans le cercle vicieux de la faillite, projetant ainsi le spectre de la faillite nationale, puis internationale, car, n’oubliez pas que sans les banques, les épargnants auraient tous perdu leurs épargnes, si chèrement gagnées par de durs labeurs, lesquels ne sont finalement que reconnus chez cette minorité parasitaire bourgeoise, aux yeux des Legault et des The Gazette en tout cas, bref aux yeux des capitalistes!

En somme, la sortie de Legault n’est qu’une bonne affaire pour les êtres humains du Québec, ils se débarrassent ainsi d’un serviteur de la minorité parasitaire bourgeoise dans le milieu politique, pour ainsi laisser place au bon sens! Mais notons qu’il faille un sacré culot pour aller prôner un système qui vient de s’effondrer, emportant avec lui des petits épargnants par centaines de milliers et n’ayant fait ses preuves que dans l’imagination sans limite des capitalistes!

François Legault, je ne peux que vous soumettre mon «bon débarras»!

*Ma fille, Kloé, est née hier. À l’hôpital, l’infirmière m’informe du manque de personnel et de la hausse de 40% du labeur. Mais également, elle me fait noter que sa patronne est allée manger avec un propriétaire d’Agence privée d’infirmières et qu’il embauche pour sa part, 400 de ces nouvelles infirmières. Elle me signale par la suite, qu’à l’hôpital de Joliette, il ne manque que 200 infirmières pour être capable de rouler à plein régime. Ce qui m’amène à dire qu’il n’y a pas tant que cela de manque de personnel, mais qu’il ne se trouve qu’ailleurs, au privé, lequel est en passant, encore illégal au Québec. Ils ont déshabillé Pierre pour habiller Paul, puis nous ont fait croire que le privé n’allait pas drainer notre personnel du milieu public, ce qui n’était, de fait,  que mensonge, bien entendu. Alors comment les salauds comme Legault expliquent-ils cette dérive, puis ce manque de personnel au public? Comment peuvent-ils ensuite nous faire croire qu’en le privé, se trouve la solution à nos maux, alors qu’à Cuba, un pays du tiers-monde, les socialistes prouvent, tous les jours, qu’en le système public, se trouve une parfaite justice?

Je souhaite donc à François Legault, un déménagement aux États-Unis, une perte d’emploi, puis un cancer! Voyons ensuite comment ce salaud s’en sortira. Mais parions qu’avec la chemise qu’il porte, celle de la défense des intérêts capitalistes, un bon samaritain bourgeois le sortira de ses embuches! Mort au parasitisme!

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. sylvainguillemette said, on 9 juillet 2009 at 20:51

    Et voilà, ma soeur vient d’apprendre qu’elle a le cancer du sein, qu’elle est au stade 2. J’aurais définitivement préféré que monsieur Legault attrape ce cancer, bien mérité d’ailleurs!

    Quant au capitalisme, lorsque je joue à un jeu vidéo, je peux mourir, et recommencer. C’est par contre, une autre vie. On s’entend?

    Est-ce que le capitalisme a disparu? Non, mais ce n’est pas le même, c’est une autre chance, une autre vie. Nous n’en sommes pas débarrassés, malheureusement. Mais il est tout de même mort, et n’a pu recommencer que parce que les prolétaires se sont vidées les poches pour les prochaines décennies à venir, pour sauver leurs emplois surtout, qui dépendaient, eux, directement du système capitaliste, basé lui, sur l’exploitation de leur labeur! Imaginez! C’est plus qu’ironique!

    L’esclave, par exemple, qui se voit forcé d’accoucher son prochain maître! Non mais…., comme disait un ami à moi, et un camarade (Étienne Hallé), il ne faut jamais sous-estimer la bêtise humaine, et le retour à la vie du capitalisme en est la preuve formelle! Quoiqu’il faudrait attendre que les prestations de chômage états-uniennes se terminent avant de conclure si vite… On en reparlera, j’en suis certain!

    • David Gendron said, on 9 juillet 2009 at 21:06

      Je saisis mieux ton propos, alors!

      « Et voilà, ma soeur vient d’apprendre qu’elle a le cancer du sein, qu’elle est au stade 2. J’aurais définitivement préféré que monsieur Legault attrape ce cancer, bien mérité d’ailleurs! »

      Mouain, vu de cette façon, ce serait plus mérité!

  2. David Gendron said, on 9 juillet 2009 at 20:29

    François L’Égo: après moi, le déluge! 😉

  3. David Gendron said, on 9 juillet 2009 at 20:11

    « Le capitalisme est indéniablement mort l’an dernier »

    Je ne crois pas, malheureusement!

    « et ce sont les prolétaires qui l’ont sauvé, de par les plans de «sauvetage» qui n’étaient de fait que des plans de pillage. »

    En effet! Il a falli mourir!

    « Je souhaite donc à François Legault, un déménagement aux États-Unis, une perte d’emploi, puis un cancer! »

    Bah, pas un cancer quand même! Quoique ça serait moins décevant si ça lui arrive qu’avec d’autres! 😉


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :